La première de la première suite de’Break Ralph Ralph’,’Ralph casse l’Internet’, plonge dans une vieille ambition du cinéma fantastique des deux dernières décennies : visualiser l’Internet. De l’ancien temps des classiques à leur manière, comme ” La Red ” et sa conspiration antidigitale originale, ou de ” Hackers ” et leurs aventures dans un environnement virtuel encore mal compris, l’Internet insaisissable, ses toiles, ses coutumes, ses navigateurs, ont fait partie de l’imaginaire récent du genre.

Avec son implantation dans la vie quotidienne des spectateurs à travers les réseaux sociaux et les appareils portables, Internet est passé d’une panacée numérique à devenir le noyau d’intrigues des technothrillers et des comédies romantiques, sans oublier quelques odyssées d’horreur mettant en scène le spectre de la machine et quelques portraits générationnels au format slice-of-vie adolescents. L’Internet est maintenant partout, et dans le cinéma il est dans tous les genres.

C’est pourquoi nous avons consacré le nouvel épisode de’Everything is a Lie in Film and Television’ à revoir comment l’Internet fonctionne dans le cinéma. Nous avons laissé de côté des films plus populaires comme ” La Red Social ” ou ” Her ” et nous sommes passés à des visions plus originales du médium, de la critique anti-Trump et féministe de ” Nación asesina ” au costumbrismo adolescent de ” Blog ” en passant par des documentaires qui reflètent le côté sombre et moins connu du Net.

Une vidéo pour découvrir des visions de l’invisible et une approche pas toujours négative, certainement pas toujours positive, à un univers des identités alternatives, un sexe rare et une vigilance permanente. Bienvenue sur Internet, comme et RT si vous l’avez aimé.

En savoir plus

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici