Pop culture japonaise : les tendances du Pays du Soleil levant
Photo de couverture by Sora Sagano on Unsplash

Le Pays du Soleil Levant est riche d’une culture populaire variée, fascinante et de plus en plus raffinée et sophistiquée. J-pop, cosplays, Kawai, mangas font désormais partie intégrante du quotidien d’une majorité de la population au Japon. S’expatriant à travers le monde, les tendances de la pop culture japonaise n’ont pas fini de vous surprendre !

Pop culture japonaise : définition

Pop culture japonaise : définition
Source : Soundaholic studio / Shutterstock.com

La pop culture japonaise désigne un ensemble de traditions, d’idéaux, de modes et de styles appréciés et intégrés par un grand nombre de la population japonaise. La culture japonaise tire ses origines des traditions et coutumes ancestrales du pays mais aussi d’univers plus modernes fortement ancrés dans le quotidien des japonais, comme les mangas, la musique populaire J-pop (découvrez également la K-pop, musique pop coréenne), les jeux vidéos, la mode vestimentaire ou l’alimentation.  
Riches en couleurs, personnages fictifs et tendances originales, voici quelques-uns des courants de la pop culture japonaise :

  • Kawai : ce mouvement désigne tout ce qui est mignon, doux et tendre (bébés animaux, looks vestimentaires décalés et très colorés, jeux d’enfants, etc.). Le Kawai s’exprime tant dans la tenue que dans la musique ou l’alimentation et il est d’ailleurs devenu un véritable mode de vie ;
  • Manga : les mangas et bandes dessinées sont des institutions au Japon et ont donné naissance à un univers complet célébré dans de nombreux festivals (Comiket, Japan Expo, etc.) ;
  • Harajuku : popularisé par la mannequin Kyary Pamyu, le quartier Harajuku a permis l’émergence de nombreux styles très originaux (punk, Lolita, streetwear, etc.) ayant comme point commun le rejet de la société telle qu’elle est, affiché par ses vêtements, son maquillage, sa coiffure et ses accessoires ;
  • Cosplay : se déguiser pour ressembler à son personnage fictif préféré (jeux vidéos, mangas, séries d’animation, etc.) est devenu un art pour une grande majorité de la population japonaise, et même un travail pour certains. 

Comment est née la Pop Culture japonaise ? 

Comment est née la Pop Culture japonaise ?
Photo by Tianshu Liu on Unsplash

Nés pour une raison différente et s’exprimant d’une façon tout aussi différente, l’après Seconde Guerre Mondiale a permis l’émergence de plusieurs univers forts s’opposant radicalement au système gouvernemental strict et sévère du pays. Parfois déjà existants, mais pas encore popularisés, le partage massif auprès de la population nationale et internationale de ces mouvements via les médias de masse a provoqué leur intégration complète à la pop culture japonaise. Les réseaux sociaux ont ouvert les portes de la culture populaire japonaise au monde, l’inscrivant désormais dans la pop culture mondiale : 

  • les arts martiaux : très anciens (1868 – 1876), ils se sont intégrés au fil du temps dans le quotidien de la population, devenant pour certains un mode de vie à part entière ;
  • la J-pop : mouvement musical populaire s’imprégnant des musiques traditionnelles, des influences occidentales (rap, soul, rock, rhythm and blues, R&B) et de l’histoire de la pop musique.  Apparue dans les années 80-90, la J-pop a vu naître de véritables idoles auprès de la population et des boys bands déchaînant les foules ;
  • le cosplay : art né au Pays du Soleil Levant quasiment simultanément à l’apogée de Star Wars et Star Trek, dans les années 70 et 80. Les héros de mangas et séries animées sont devenus des icônes auprès des geeks et des jeunes japonais. Le cosplay n’est pas un simple déguisement, mais un jeu de rôle où l’attitude du personnage prime autant que la ressemblance physique ;
  • le premier manga japonais moderne date des années 1900, mais il s’est réellement démocratisé et enrichi sous l’occupation américaine, qui apportait avec elle ses comics et bandes dessinées.

La pop culture japonaise moderne et ses icônes

La pop culture japonaise moderne et ses icônes
La talentueuse Utada Hikaru, Uploaded a work by 岸田哲平 from http://www.billboard-japan.com/scale/news/00000069/69586/650x_image.jpg with UploadWizard

La pop culture japonaise moderne est riche d’icônes et de symboles liée à l’étendue de son univers :

  • côté manga : les mangas Nekketsu sont dignement représentés par Naruto, One Piece et Dragon Ball. Les Shojo tels que Sailor Moon et Nana, sont plutôt destinés à un jeune public féminin ;
  • côté J-pop : Utada Hikaru est l’une des meilleures représentantes de J-pop par son parcours et sa popularité actuelle. Namie Amuro est quant à elle désignée comme la reine de la pop japonaise ;
  • côté cosplay : des figures emblématiques de bandes dessinées sont souvent représentées chez les cosplayers : mangas, style Kawai, Lolita ou soubrettes Maid Café. La cosplayeuse Enako est l’une des plus célèbres et réputées au Japon et elle est suivie par des millions de fans sur les réseaux sociaux ;
  • côté jeux : les animaux accompagnant les personnages de séries animées laissent bien souvent leur empreinte dans l’histoire de la pop culture japonaise pour leur côté mignon, inoffensif et doux : Pikachu ou Hello Kitty. Hatsune Miku est une idole virtuelle japonaise née en 2007 (technologie de synthèse vocale), avec de longs cheveux turquoise et des yeux bleu ciel. C’est une personnalité très populaire sur internet. 

Il existe de nombreux musées au Japon dédiés à la pop culture japonaise, où se retrouvent des descriptions de mondes imaginaires, des reconstitutions, des statues de personnages grandeur nature, des expositions et bien sûr, des boutiques souvenirs de produits dérivés !

Photo de couverture by Sora Sagano on Unsplash

En savoir plus

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici