Microsoft, en plus d’aimer Linux, veut également le protéger. En réalité, Microsoft rejoint OIN, le fond de propriété intellectuelle qui propose une multitude de brevet à Linux. On parle d’une offre colossale de 60 000 brevets.

Personne ne pouvait imaginer une telle fusion il y a quelques années. Mais cette aide est bien effective. Microsoft a d’abord annoncé participer à l’open Invention Network. Ensuite pour surprendre encore plus de monde, il vient avec exactement 60 000 brevets. En terme plus claire, le géant des logiciels Microsoft a libéré 60 000 brevets au profit de Linux. Pour mieux expliquer l’initiative OIN, c’est une sorte d’aide qui consiste à protéger Linux en lui offrant tout un ensemble de brevet. Il faut noter que l’OIN existe depuis 2005 et compte en son sein, des géants comme : IBM, Google, NEC, Sony, Red, Phillips, Toyota, Hat et SUSE.

L’avantage de libérer des brevets pour Microsoft

L’avantage avec un tel projet est que, tout développeur, groupe ou institution ayant un contrat avec Linux, que ce soit un GNU ou Android associé à Linux peut sans condition faire partir de l’OIN. L’OIN est une plateforme  constituée de licence qui profite à plus de 2 650 entités. On parle des développeurs privés allant jusqu’aux grandes entreprises. Tous ont accès non seulement aux brevets mais aussi aux licences.

Un conseillé chez Microsoft nous explique mieux le concept, « Nous savons que la décision de Microsoft de rejoindre OIN peut surprendre certains, ce n’est un secret pour personne qu’il y a eu des frictions dans le passé entre Microsoft  et la communauté Open source sur la question des Brevets ». Pour résumer le tout, ce dernier pense que la décision prise par Microsoft de rejoindre OIN allait surprendre beaucoup de personne.

Mais les choses peuvent rapidement changer à tout moment. Ce dernier poursuit d’ailleurs et dit « Nous espérons que cette annonce sera considérée comme la prochaine étape logique pour une entreprise à l’écoute de ses clients et de ses développeurs et fermement engagée envers Linux et les autres programmes open source ». Il poursuit en disant, « l’adhésion à OIN reflète la pratique de Microsoft en matière de Brevets, qui évolue au même rythme que l’opinion de l’entreprise sur Linux et plus généralement sur l’open source ».

Par cette annonce plutôt solide, on peut comprendre que Microsoft profite de ce projet pour prouver aux membres de Linux qui doute encore de son implication qu’il ne s’engage pas sur ce chemin juste pour des raisons médiatiques. Ces brevets sont des actes concrets qui doivent servir de preuve pour Linux.

Lorsque Microsoft a racheté la seule plateforme de développement collaboratif GitHub, qui avait pour rôle de développer l’open source et le libre, les réserves de Linux avaient été observées. Microsoft est le symbole de l’informatique en général, c’est lui qui a favorisé l’éclosion de milliers de projets.

Microsoft a beaucoup évolué ces dernières années, et pour Linux, partager quelque chose avec Microsoft est également un signe d’évolution. Le géant des logiciels joue un rôle très important sur GitHub avec pour preuve la mise en place d’Azure Sphère Os, un système d’exploitation et aussi  son propre noyau Linux. Microsoft dispose même d’un logiciel qui permet d’accéder à des fonctions de Linux en étant sous un système d’exploitation Windows.

Microsoft met décidément tout en œuvre pour aider et protéger Linux à se développer. Il y de cela quelques années, Microsoft déclarait «  Microsoft aime Linux ». Cette déclaration avec le temps est restée et a même évoluée, au vue des récentes collaborations entre les deux.

 

En savoir plus

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici