Le sens vrai et sombre du ‘Voyage du Chihiro’.

Certains croient qu’ils ont découvert le sens du “Voyage de Chihiro”, mais ces théories ne signifient rien quand la réalité est révélée.

Le film le Voyage du Chihiro

Il est clair que les films d’animation japonais ont mille pas d’avance sur les productions occidentales. Leur culture, leurs traditions et leur façon différente de voir le monde leur ont permis de générer des œuvres à fort impact même si elles s’adressent aux enfants. Le Studio Ghibli en est le meilleur exemple. Son personnage principal, Hayao Miyazaki, a été chargé de mélanger des histoires complexes avec des personnages innocents pour enchanter le public et critiquer différentes questions sociales – un élément jamais vu dans l’animation américaine.

Parmi ses œuvres les plus reconnues, “Chihiro’s Journey” a été internationalement reconnu comme l’une des histoires les plus fantastiques depuis “Alice au pays des merveilles” de Lewis Carroll, et est considéré comme le point culminant de la création japonaise en raison de son incroyable histoire d’amitié et de recherche d’identité.

Mais derrière sa façade, il y a des significations sombres qui révèlent le génie du réalisateur et de l’auteur.

“Chihiro’s Journey” a été lancé il y a plus de 15 ans et, il y a quelques années, une étrange théorie sur la fameuse cassette a commencé à circuler sur Internet. Quelques utilisateurs ont affirmé que l’histoire portait sur la prostitution enfantine et que tout au long du film il y avait des éléments évidents pour le prouver.

Selon ses déductions, l’arrivée du protagoniste au sauna est son entrée dans un bordel, Yubaba (la patronne) est une Madame qui achète de l’héroïne, Zeniba est une femme qui a déjà oublié sa vie normale et SinRostro est un client amoureux de la petite fille qui cherche à lui enlever sa virginité. Dans ce contexte, l’histoire semble être beaucoup plus sombre et avec un message antimachiste.

La théorie a du sens quand on y pense superficiellement, mais Miyazaki n’est pas si évident. Bien que cela ait pu être intentionnel, le vrai sens est très différent. Le directeur a dit qu’il a utilisé ces éléments pour parler d’un problème culturel : le changement du Japon en son temps de prospérité économique d’un pays fier de ses traditions à une autre partie d’un empire capitaliste.

L’histoire commence par le voyage de la jeune fille avec ses parents dans une nouvelle maison. Les anciens s’arrêtent dans un petit restaurant et commencent à manger comme des cochons. Selon Miyazaki, ils représentent l’avidité immédiate des Japonais lorsque le libre-échange est arrivé dans les années 1980. Les individus ne sont pas conscients de leur statut et Chihiro est lent à réaliser que leur changement est permanent. La nourriture infinie symbolise ce nombre infini de produits qui rendent les humains stupides et les distraient de leurs pensées.

Yubaba, la sorcière, est entourée d’éléments de la culture européenne. Le décor dans lequel il est présenté est différent de tout autre dans le film, qui évoque l’époque Meiji, où la culture capitaliste occidentale s’emparait lentement du Japon. La décoration Meiji est présentée dans une grande partie du film comme un élément mélancolique.

D’autre part, la protagoniste sert d’exemple générationnel ; elle représente les esprits nés après les années 1980 qui ont examiné les conséquences du système économique, les décisions des générations passées et les erreurs qu’elles ont commises et qui acceptent que les dommages sont peut-être irréversibles. La jeune fille a été considérée comme une représentation des femmes et de leur changement de mentalité après les attaques nucléaires des années 1940.

Quand Yubaba enlève le nom du protagoniste et ajoute le “sen”, son nom change littéralement sa signification en “mil” – la quantité numérique. L’action montre la maturité rapide de la petite, qui renonce sans hésitation à son enfance. Il révèle aussi qu’une fois les années d’innocence derrière vous, vous devenez un produit de valeur. Miyazaki exprime comment, en raison des changements sociaux, les gens se voient attribuer un prix et si celui-ci n’est pas élevé, c’est comme s’il n’existait pas. Un autre élément important dans le sens du terme est la façon dont Chihiro veut désespérément revenir à ce qu’il était avant son aventure. Le directeur a affirmé que c’est le même sentiment de nostalgie que le Japon a en tant que société. D’une certaine façon, le passé lui manque et il veut le ramener, avec ses traditions, ses coutumes et son identité. En raison de son attitude, elle est traitée avec hostilité dans les bains publics. Seul SinRostro ne l’ignore pas et ne la suit pas. Il ne le fait pas par désir sexuel, mais parce qu’il réalise que l’esprit de la fille est différent et qu’il ne veut pas se sentir vide. C’est une histoire d’amitié.

Le thème principal du film est l’identité nationale du Japon et la façon dont le pays a été affecté et minimisé au fil des ans en raison de sa situation économique. Miyazaki a accepté un lien avec la prostitution, mais il a clairement indiqué qu’il s’en servait comme exemple idéal pour parler du capitalisme. Les indices sont clairs et la cohérence de l’histoire est plus forte. “Chihiro’s Journey” est la preuve parfaite que l’animation asiatique aura toujours une longueur d’avance et, si le monde pourrit dans l’argent grâce aux Etats-Unis, le pays japonais nous fait encore rêver d’histoires fantastiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here