JAMSTEC: Une agence japonaise veut aller au centre de la terre

Publié parAngie Vailenovembre 7, 2018|

L‘Agence japonaise pour la science et la technologie marines et terrestres (JAMSTEC) dispose d’une équipe de scientifiques internationaux dont l’objectif est de franchir la limite que les êtres humains n’ont jamais atteinte : le manteau de la Terre.

Arriver au centre de la Terre est quelque chose qui a toujours captivé l’imagination de l’humanité, mais comment le faire ? En raison de son emplacement tectonique, Hawaii est considéré comme l’endroit idéal pour accéder aux entrailles de notre monde. Mais pour cela, la structure souterraine de la zone doit faire l’objet d’une étude approfondie afin de trouver un endroit propice au forage. Pour cette raison, JAMSTEC étudiera l’épaisseur et la température de la croûte à travers un système d’ondes sonores.

Le coût du projet s’élèverait à plus de 500 millions d’euros

Pour ce faire, on utilisera le navire de forage scientifique en eau profonde Chikyu du Japon, qui commencera à effectuer ce type de manœuvre à partir de 2020.

Le coût du projet s’élèverait à plus de 500 millions d’euros. L’un des thèmes centraux de ce voyage serait la température élevée qui abrite l’intérieur de la Terre. “Il sera nécessaire d’utiliser des solutions techniques pour des températures élevées susceptibles de dépasser 250°C. De même, un système de soutien logistique complexe sera nécessaire pour rester sur le site de forage pendant toute la période “, expliquent les scientifiques de JAMSTEC.

Les matériaux nécessaires au forage du manteau terrestre doivent être très avancés sur le plan technologique, car le manteau terrestre représente 80 % de la masse terrestre de la Terre et se trouve à environ 10 km sous l’océan.

Il ne faut pas oublier que la croûte océanique, d’environ six kilomètres d’épaisseur, est plus apte à atteindre le manteau, car elle est plus mince que la croûte continentale, qui a des dizaines de kilomètres d’épaisseur. Jusqu’à présent, le trou le plus profond jamais foré ne mesure jamais 13 kilomètres de long et se trouve en Russie, dans la péninsule de Kola. C’est un trou creusé en 1962 comme projet scientifique. Et le plus grand forage sous-marin à ce jour se trouve en Nouvelle-Zélande, à 2 km de profondeur.

Selon des scientifiques japonais, “la mise au point d’un tube léger et robuste pour forer à 6 kilomètres sous la mer a toujours été un défi”, mais “le forage est désormais techniquement possible, en partie grâce à l’apparition de nouveaux matériaux”.

Les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *