Critique de ” Le Retour de Mary Poppins ” : Tout change, pour que tout reste pareil

Publié parFredlejanvier 9, 2019|

Mary Poppins” de Robert Stevenson (1964) n’est pas un film comme les autres : il est logé comme une balle d’argent dans le “bouton de rose” de plusieurs générations (personnellement, je ne me souviens d’aucun film avant elle), ce qui rend suspect tout “remake”, “suite”.

Le Retour de Mary Poppins

Et on se met en mode “retour” : la suspicion s’évapore complètement dans la première séquence, magnifique, londonienne, métaphoriquement lumineuse, car le remplacement du ramoneur par le fabricant de lanternes (met en lumière cette Londres dépressive des années trente) est une des bonnes découvertes de ce film ; une autre, naturellement, est de trouver en Emily Blunt une version (améliorée ?) inégalable de Julie Andrews aux parasols et qui se mouille.

Mary Poppins arrive à la maison de la famille Banks, mais ses enfants sont des adultes (il est veuf, elle est célibataire) et ils ont d’autres enfants pour enseigner ce qu’est la magie d’être un et en quoi consiste la chorégraphie afin que la transition vers l’âge adulte ne vous enlève pas vos super-pouvoirs. Ni elle, ni Mary Poppins, ni sa substance, n’ont vieilli, mais heureusement ils ne se sont pas modernisés non plus, et ils inventent de nouveaux tours, de nouvelles chansons (aussi merveilleuses que celles des frères Sherman), de nouveaux numéros pour produire un effet lampedusien en stéréo : toi et moi, tout change ; mon fils, le tien, tout reste le même…

La nostalgie, c’est la feuille blanche sur laquelle est écrite cette histoire, ou l’autre, et de voir ces moments magiques où Dick van Dike (93) marque des pas de danse insolites ou Angela Lansbury (93 autres), la vieille femme aux ballons, ou cette fantastique chorégraphie des bicyclettes, ou les sous-marins dans la baignoire ? Et elle garde son regard intact sur le monde adulte, l’argent, Banks et certaines valeurs, alors que, l’essentiel est de regarder l’âme enfantine, de danser autour, mais, comme ça

Les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *