15 Directives pour la prévention de la toxicomanie à domicile

Publié parAngie Vailenovembre 20, 2018|

Les dernières statistiques sur l’âge d’apparition et les habitudes de consommation de drogues et d’alcool sont alarmantes. C’est pour cette raison qu’à la maison, nous devons accorder une attention particulière à la mise en œuvre d’actions préventives et de stratégies de protection, dans lesquelles les pères et les mères ont une grande responsabilité, et aux outils nécessaires pour cela.

La communication avec nos enfants devrait jeter les bases d’une véritable prévention. Bien qu’elle doive être permanente, cette communication s’interrompt parfois lorsque les enfants atteignent l’adolescence. C’est pourquoi il est si important de commencer dès l’enfance.

L’alcool fait partie de bon nombre de nos coutumes et de nos célébrations, tant en famille qu’en groupe, et normalise parfois des situations qui ont des conséquences secondaires. Nous ne pouvons pas oublier que nos enfants ne cessent pas de nous observer et de nous imiter. Nous sommes votre meilleur modèle d’enseignement. Mais quelles sont ces actions préventives ?

1. communication

Parler à nos enfants est normal, mais communiquer avec eux est plus compliqué ; pour parler, il faut d’abord écouter. Comme le disait Pythagore, “un homme ne peut pas parler s’il ne peut pas se taire”. Parler, poser sans question, débattre sur des sujets qui vous intéressent, c’est de la communication.

2. Limites

Ils sont essentiels lorsqu’il s’agit d’arrêter certains comportements. Les limites les protègent et les aident à prendre des décisions cohérentes. Ils doivent apprendre à partir du moment où ils sont petits jusqu’où ils peuvent aller et les dangers qui en découlent s’ils dépassent la limite.

3. Responsabilité

La surprotection est l’un des pires ennemis de l’éducation. Les enfants doivent apprendre que leurs actes ont des conséquences et qu’ils doivent prendre soin d’eux. Si nous n’enseignons pas aux enfants à prendre leurs propres décisions, ils dépendront toujours de quelqu’un d’autre pour les prendre.

4. Routines

Les routines les guident, leur donnent sécurité et constance. Ils les aident à devenir des personnes plus autonomes et responsables, en augmentant leur estime de soi, ce qui leur servira demain pour résoudre les conflits qui surgissent.

5. Répondre au lieu de réagir

Il est important qu’ils apprennent à prendre des décisions de façon réfléchie plutôt qu’impulsive. Les enfants se déplacent pour l’immédiat, pour ce qui leur donne du plaisir, mais ce n’est pas toujours le bien et ils doivent se protéger contre cela.

 

  1. Gestion du temps libre

Il faut leur apprendre à tolérer l’ennui. C’est très sain. Ils apprennent à faire preuve d’imagination et à chercher des alternatives de loisirs. Parfois, ne rien faire, c’est faire beaucoup.

7. Espaces santé

La réalisation d’activités communes telles que la préparation d’aliments ou la pratique du sport en commun sont non seulement des espaces idéaux pour le dialogue, mais aussi pour l’apprentissage d’alternatives de loisirs saines.

8. Groupe de pairs

Il est important de connaître vos amis, de voir où ils déménagent et avec qui. Le groupe de pairs leur offre sécurité et valeurs, mais en même temps, il leur permet aussi de s’engager plus facilement dans des comportements à risque.

9. Compétences sociales

Nos enfants doivent apprendre à dire “non” quand ils ne veulent pas faire quelque chose et être capables de gérer efficacement la pression des pairs. Apprendre à résoudre les conflits dès leur plus jeune âge les aide à prendre des décisions en toute sécurité lorsqu’ils sont plus âgés.

10. Renforcement positif

Dire à nos enfants ce qui n’est pas juste, c’est signaler un comportement qui doit être changé, mais il a été prouvé que le renforcement positif est plus efficace lorsqu’il s’agit de changer un comportement et d’accroître leur estime de soi.

11. Éducation émotionnelle

Il est important qu’ils apprennent dès leur plus jeune âge à identifier et à nommer les émotions pour pouvoir ensuite les gérer. Les enfants ayant une faible tolérance à la frustration sont très vulnérables à la consommation d’alcool et d’autres drogues.

12. Chérie

L’affection assure également protection et sécurité et favorise la communication et l’estime de soi.

13. Empathie

Parfois, se mettre à leur place nous aide à mieux comprendre nos enfants et de ce point de vue, nous pouvons mieux les aider.

14. Être critique

Cela implique qu’ils peuvent analyser d’où viennent les messages, combien il y a de vérité en eux, et ensuite apprendre à prendre des décisions en fonction de leurs propres critères.

15. Donner l’exemple

Nous ne pouvons oublier que nous sommes votre exemple à suivre. Boire de l’alcool devant eux ou consommer des substances a un effet psychologique sur les enfants et il est de notre responsabilité de les empêcher de nous voir faire ce que nous ne voulons pas qu’ils fassent. Il est évident qu’il y a certains moments précis, comme les fêtes de famille ou les rencontres avec des amis, où nous n’essayons pas de nous cacher, mais où nous essayons d’en faire un usage responsable. Si nos enfants nous interrogent sur le sujet, nous devons toujours répondre avec humilité et cohérence, en calibrant le message selon l’âge et le moment.

Donner des ressources à nos enfants lorsqu’ils sont jeunes les aide à avoir des outils lorsqu’ils sont plus âgés, les aide à être plus autonomes, à résoudre les conflits et à prendre leurs propres décisions. Bref, nous devons jeter de bonnes bases pour empêcher nos enfants de prendre de la drogue, et c’est quelque chose qui doit être fait dès l’enfance.

Les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *