[Interview] Brian Azzarello, le créateur de 100 Bullets et First Wave

[Interview] Brian Azzarello, le créateur de 100 Bullets et First Wave

Brian Azzarello, le créateur de 100 Bullets était présent ces derniers jours au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême pour dédicacer quelques exemplaires de son nouveau comics intitulé First Wave et publié chez Ankama. Et comme la maison d’édition lilloise est sympathique, nous avons pu interviewer le monsieur sur Paris, quelques heures avant le début du Festival. L’interview a été effectuée par nos confrères de chez CineComics, car malheureusement nous ne vivons pas en région parisienne, enfin pas pour le moment.

Dans cette première vidéo, Azzarello indique qu’il a voulu faire ce comics car « il n’y a aucun super-pouvoir dans l’univers de First Wave ». Il a voulu « donner une nouvelle vie au personnage » de Doc Savage, encore très méconnu en France et même aux USA depuis sa création, selon lui, il est même le character qui a lancé des super-héros comme Batman et Superman. L’idée de DC était de créer un univers pulp avec des héros sans super-pouvoir.

Malgré tous ces nombreux projets, il a accepté ce challenge, c’était un défi à relever pour lui. Quand on lui demande comment va être accueilli cette nouvelle équipe de héros en France, l’intéressé répond : « elle va être très bien accueillie, surtout avec Batman, c’est même lui qui va faire vendre le comics. Batman permet d’introduire The Spirit et Doc Savage. ». Il réaffirme qu’il travaille exclusivement avec DC. Même si cela fait longtemps qu’il n’a pas travaillé chez Marvel et qu’aucun de leurs supers-héros ne l’inspire, mais il apprécie certains de leurs personnages comme Cage.

Il a déjà des idées pour Second Wave, il en a parlé avec DC, mais il ne sait pas de quoi sera fait ce second volume tout en affirmant « qu’il n’y aura jamais de super-héros, il n’y aura personne qui saura voler, excepté Batman avec ses différents gadgets ». Une des ses références dans le genre-noir est Jim Thompson (un romancier américain) et il aime particulièrement le travail de Martin Scorsese et du réalisateur français Jean-Pierre Melville. Le Samouraï est sans doute son film préféré.

Il sait déjà comment va se terminer cette nouvelle série de comics – est-ce que vous aimez écrire à propos de la violence ? Vous voulez faire passer un message ? « Oui quelques fois. De toute façon nous vivons dans une culture très très violente. Mais même s’il y a un message a passer, il faut que cela reste divertissant, autrement personne ne va lire. ». Petite parenthèse sur le Nolan de Batman où il indique que son Joker « est beaucoup plus sombre » que celui joué par Heath Ledger dans The Dark Knight.

Quand on lui demande s’il préfère écrire sur les vilains ou les héros, il répond sans hésiter les vilains ! « j’aime les interactions entre les autres personnes, leurs situations. Les méchants sont beaucoup plus intéressants en fait. Je peux me reconnaître en eux. Je comprends leurs motivations. Cambrioler une banque ça a un sens pour moi, je comprends, par contre mettre un masque pour essayer d’empêcher quelqu’un de cambrioler une banque, ça n’a aucun sens. »

Wonder Woman est depuis quelques temps son personnage préféré de l’univers DC. Est-il content de travailler sur un personnage féminin ? Oui. Mais pourquoi ? « Elle est très différente de tous les personnages sur lesquels j’ai travaillé avant et elle est vraiment quelqu’un de bien. Batman a des défauts, il a de sérieux problèmes. Les raisons pour lesquelles Batman fait ce qu’il fait sont très sombres alors que celles de Wonder Woman, pas du tout, elle veut juste rendre le monde meilleur. » C’est plus fun de travailler sur Wonder Woman ? « Non c’est beaucoup plus drôle de travailler sur les méchants ». Alors pourquoi avez-vous accepté ? Quelles étaient vos motivations ? « C’était un défi. Avec le dessinateur nous créons un monde en ce moment.».

Revenons maintenant à First Wave, pourquoi avoir mis des flingues dans les mains de Batman ? Pour être plus réaliste ? « Parce qu’il a des armes. À l’origine il en avait. Le personnage original avait des armes à feu et il en utilisait. C’est un solitaire, Batman». Il n’hésite pas à parler du dessinateur, Rags Morales : « Il est très bon pour créer un sens de l’espace. C’est très réaliste, on s’y retrouve bien.».

Concernant ces prochains projets, il n’hésite pas à donner un petit scoop : il va commencer un nouveau projet avec Lee Bermejo et cela va être énorme. Quelque chose encore plus sombre que le Joker. (Bermejo est un ami à lui avec qui il a travaillé sur Batman : Le Joker).

Le monsieur n’a pas de style particulier, il aime travailler sur les personnages qu’il créé. Nous avions eu vent il y a quelques mois d’un projet de comics pour le marché français avec Azzarello aux commandes, rien de neuf à ce propos, c’est juste en cours et en très bonne voie. Et pour conclure, il révèle que le dernier film de super-héros qu’il a vu est The Dark knight.

D’après nos confrères de ComicsBlog, Azzarello plancherait sur un autre projet avec Risso (autre projet que Spaceman).

Tags: , , , , ,