Categorie ‘2012’

[Critique] Perfect Sense de David MacKenzie (Gérardmer 2012)

[Critique] Perfect Sense de David MacKenzie (Gérardmer 2012)

Synopsis : Alors que le monde est en train de s’effondrer et que les gens perdent leurs perceptions sensorielles, deux personnes tombent amoureuses l’une de l’autre.

[Critique] The Moth Diaries de Mary Harron (Gérardmer 2012)

[Critique] The Moth Diaries de Mary Harron (Gérardmer 2012)

Synopsis : Rebecca rentre en classe de première dans un pensionnat pour jeunes filles où elle espère prendre un nouveau départ loin du drame qui la hante, le suicide de son père. Dès les premiers jours, son amitié avec la fraîche et innocente Lucy est mise à l’épreuve par l’arrivée d’Ernessa, une belle et mystérieuse Européenne. À mesure qu’Ernessa se rapproche de Lucy, cette dernière semble de plus en plus mal en point : son corps jeune et en pleine santé laisse peu à peu place à une silhouette pâle et maladive, comme vidée de toute substance vitale.

[Critique] The Incident d’Alexandre Courtès (Gérardmer 2012)

[Critique] The Incident d’Alexandre Courtès (Gérardmer 2012)

Synopsis : George, Max et Ricky font partie d’un groupe de rock et rêvent de gloire. En attendant, quand ils ne sont pas en concert ou en répétition, ils travaillent dans les cuisines d’un asile psychiatrique où ils n’ont aucun contact direct avec les patients, des malades extrêmement dangereux. Une nuit, alors qu’une tempête fait rage, le système de sécurité tombe en panne. Les portes s’ouvrent et les occupants de l’asile s’échappent de leurs cellules. Les trois musiciens n’ont alors plus qu’un seul objectif : réussir à survivre.

[Compte-Rendu + Palmarès] Jour 5 – Gérardmer 2012

[Compte-Rendu + Palmarès] Jour 5 – Gérardmer 2012

La journée démarre avec « Babycall », le dernier film en compétition cette année à Gérardmer (il n’y que « Hell » que je n’aurais pas réussi à voir). Cette production norvégienne qui met en scène Noomi Rapace (la Lisbeth Salander de la trilogie « Millénium » version suédoise) est avant tout un thriller psychologique qui met à rude épreuve les nerfs et la compréhension du spectateur car (pour une fois) on ne lui simplifie pas la tâche. On s’y perd un peu, mais on frissonne tout de même devant ce film froid et plutôt simple en apparence qui semble avoir divisé les spectateurs à la sortie de la salle : en gros, ceux qui n’ont pas compris n’ont pas aimé, tandis que d’autres ont apprécié toute l’horreur (pas forcément très visuelle) qui se dégageait de cette histoire.

[Critique] Babycall de Pal Sletaune (Gérardmer 2012)

[Critique] Babycall de Pal Sletaune (Gérardmer 2012)

Synopsis : Afin d’échapper à la violence du père de son fils âgé de 8 ans, Anna s’enfuit avec Anders pour s’installer en secret dans un grand immeuble résidentiel. Terrifiée à l’idée que son ex-mari ne les retrouve, Anna achète un babycall pour s’assurer qu’Anders soit en sécurité pendant son sommeil. Mais des bruits inquiétants semblent provenir d’un autre appartement : grâce au babycall, Anna entend même ce qu’elle croît être le meurtre d’un enfant. De son coté, Anders se prend d’amitié pour un mystérieux garçon aux cheveux noirs qui va et vient comme bon lui semble. Celui-ci aurait-il un lien quelconque avec les bruits entendus ? Pourquoi y a-t-il du sang sur un dessin d’Anders ? Sont-ils tous en danger ?

[Critique] Chronicle de Josh Trank (Gérardmer 2012)

[Critique] Chronicle de Josh Trank (Gérardmer 2012)

Synopsis : Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire… D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !

[Compte-Rendu] Jour 4 – Gérardmer 2012

[Compte-Rendu] Jour 4 – Gérardmer 2012

La journée débute avec « The Cat », une histoire de fantômes (avec des chats) d’origine sud-coréenne et en compétition. Si le film est plutôt correct en terme d’ambiance, on note toutefois des longueurs et pas mal de clichés du genre. On voit bien venir la majorité des événements et les amateurs de ce type de cinéma (révélé avec le fameux « Ring » en 1998) n’y trouveront pas la moindre surprise. Ceux qui ne connaissent pas ces films pourront éventuellement y trouver leur compte…

[Critique] The Cat de Seung-wook Byeon (Gérardmer 2012)

[Critique] The Cat de Seung-wook Byeon (Gérardmer 2012)

Synopsis : Soyeon est toiletteuse dans une animalerie. Un jour, suite au décès de l’un de ses clients, elle se voit dans l’obligation de recueillir un chat persan prénommé Silky. Désormais des images d’une petite fille aux yeux de chat hantent en permanence Soyeon et bouleversent sa vie. Ces apparitions, ainsi que les miaulements plaintifs poussés par Silky, semblent liés à l’étrange hécatombe qui touche les proches de Soyeon, assassinés les uns après les autres. Terrifiée à l’idée d’être la prochaine victime, Soyeon décide de rechercher l’identité de la mystérieuse petite fille avec l’aide d’un policier, Junseok.

[Critique] Norwegian Ninja de Thomas Cappelen Malling (Gérardmer 2012)

[Critique] Norwegian Ninja de Thomas Cappelen Malling (Gérardmer 2012)

Synopsis : Durant la Guerre Froide, la Norvège a trouvé un moyen imparable pour protéger sa neutralité: une troupe d’élite entraînée selon les principes millénaires des ninjas. Ces guerriers devront user de leurs plus extraordinaires pouvoirs pour vaincre un rival légèrement facho. Perdu quelque part entre Opération Dragon et La vie aquatique, voilà une comédie d’action totalement délirante, kitsch et loufoque à souhait.

[Critique] Eva de Kike Maillo (Gérardmer 2012)

[Critique] Eva de Kike Maillo (Gérardmer 2012)

Synopsis : 2041. Alex, un ingénieur de renom, est rappelé par la Faculté de Robotique, après dix ans d’absence, pour créer le premier robot libre : un enfant androïde. Il retrouve alors Lana, son amour de jeunesse, et son frère David, qui ont refait leur vie ensemble. Et il va surtout faire la connaissance d’Eva, sa nièce, une petite fille étonnante et charismatique. Entre Eva et Alex se crée une relation particulière, et ce dernier décide alors, contre l’avis de sa mère Lana, de prendre Eva pour modèle de son futur androïde

Page 1 of 212»